Interviews

  Blog Notre Passion Au Fil Des Pages


– Bonjour, pouvez vous nous parler un petit peu de vous, votre parcours ?
Je suis bretonne, mais j’adore les voyages, alors je n’ai pas eu un parcours très linéaire. Après mon diplôme en Métiers du livre, je suis partie avec mon sac sur le dos en Asie, où j’ai fait plein d’expériences et de rencontres géniales. Je suis repartie un an après, à Madagascar, pour travailler dans l’humanitaire pendant un an et demi. Je ne me suis posée en France qu’après la naissance de mon fils, qui a aujourd’hui 14 ans. Depuis, j’ai fait pas mal de choses différentes, mais actuellement, je me consacre entièrement à l’écriture.
– Présentez nous un peu vos romans
La Cage Dorée par [Monah, Blanche]Le premier, c’est la Cage Dorée, une dark romance publiée en décembre dernier. L’histoire de Heather, une jeune femme prise au piège dans une relation malsaine et tabou, et qui va rencontrer un sauveur inattendu en la personne de Phénix, un photographe adepte du kick-boxing.
Les lectrices disent souvent que ce roman les a bouleversées, qu’elles sont passées par un panel d’émotions parfois contradictoires. Que ce livre les a marquées. Attention, l’avertissement n’est pas là pour faire joli, certaines scènes sont extrêmement dures.
Des Étoiles à l'Infini par [Monah, Blanche]Le deuxième, Des Étoiles à l’Infini, est une série pas terminée, et c’est une New Romance. Une histoire somme toute assez classique entre un bad boy au passé mouvementé et une jeune vierge studieuse. C’est une romance universitaire « à la française », car le roman se déroule à Toulouse, dans le milieu de l’aérospatial. Je pense avoir traité ce thème rebattu avec ma sensibilité personnelle, en faisant particulièrement attention, comme je le fais dans chacun de mes romans, à donner profondeur et réalisme, à la fois à mes personnages, et à l’histoire.
C’est un roman cocooning, un roman qui fait du bien, doux et réconfortant. Je vous laisse deviner combien l’ambiance est différente de la Cage Dorée !
Des Étoiles à l’Infini est sorti en janvier 2017 en auto-édition, puis a été réédité par City éditions cet été. Il est donc disponible en librairie.
Je ne sais pas encore si la série fera deux ou trois tomes.
La sorcière maudite par [Monah, Blanche]Mon troisième roman, c’est la Sorcière Maudite, une romance érotic-fantasy. Pour résumer, c’est une histoire d’amour entre un mage et une sorcelière, dans un cadre médiéval. Aventures, mystères, romance, le tout pimenté de scènes très hot !
Il est auto-édité également.

Rédemption d'un Ange Déchu: Intégrale 1 par [Monah, Blanche]Enfin, mes dernières parutions sont les deux premiers tomes d’une série érotique, Rédemption d’un Ange Déchu. Le personnage principal, Ariel, est tellement un connard qu’il frôle le « méchant ».


– Qu’est ce qui vous a donné envie d’écrire ?
Dès que j’ai su lire, je me suis mise à dévorer tout ce qui me passait sous la main (ma mère m’a inscrite très tôt à la bibliothèque, je coûtais trop cher en bouquins!), et certains livres m’ont beaucoup marquées. C’est après avoir lu « Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée », en 6e, que j’ai commencé à écrire. Dans le genre copié-collé, on aurait difficilement pu faire mieux, lol !
Mais après ce premier essai, je me suis détachée de plus en plus de mes modèles, pour écrire des romans plus personnels. Enfin, quand je dis romans, il s’agissait plutôt de débuts de romans, que je ne finissais jamais ! J’ai écrit aussi pas mal de poésie.
Je ne sais pas ce qui s’est passé au juste, mais il y a quelques années, quelque chose s’est débloqué, au niveau de mon écriture, et j’ai pu terminer un premier roman (il a trop de défauts, je ne le publierai pas), et puis l’histoire de la Cage Dorée m’est venue, je l’ai écrite, et j’en étais si fière que j’ai vraiment voulu la partager.
J’avais la trouille, en même temps, parce qu’elle est vraiment dure et dérangeante.
J’ai donc pris mon courage à deux mains, et c’est comme ça que je me suis lancée dans l’auto-édition.
– Si vous pouviez écrire un roman à 4 mains, avec qui voudriez vous le faire ?
J’ai un projet d’écriture à 4 mains, avec Bridget Page, l’auteure de Diary of Rebirth, mais rien n’est encore fait.
– Quel livre ne vous quitte jamais ?
J’ai tous mes livres préférés près de moi, en format papier, au cas où j’aurais envie de les relire (ça m’arrive fréquemment).
Mon préféré, c’est le Maître des Illusions, de Donna Tartt, mais il y en a beaucoup d’autres : La Stratégie Ender, d’Orson Scott Card, La jeune amante, de Janine Montupet, plusieurs Lisa Kleypas, Nous serons comme des dieux, d’Eve de Castro,… La liste est trop longue pour tout citer !
– Votre auteur préféré ?
J’en ai plein, je ne saurais pas choisir.
– Quel est le dernier coup de cœur livresque que vous avez eu ?
La série Dynasties, d’Ilona Andrews. C’est de la bit-lit. J’adore aussi leur série des Kate Daniels (Ilona Andrews est un couple d’écrivains), dont la publication reprend chez J’ai Lu, une excellente nouvelle !
– A l’inverse , votre dernière déception ?
Le Pacte, de Karina Halle. Je n’accroche vraiment pas à son style, ni à sa façon de raconter les histoires.
– L’envie de sauter le pas vous est venue comme ça ou c’est une évidence depuis toujours ?
J’ai su très vite que je voulais être écrivain, j’ai commencé à écrire au début du collège, mais il m’a fallu du temps pour maturer mon écriture et pouvoir offrir aux lecteurs des romans qui valent le coup d’être lus (un jugement très subjectif, lol).
– Vos personnages sont ils inspirées de personnes réelles ?
Absolument pas.
– Où trouvez vous l’inspiration ?
C’est très varié. Je suis influencée par mes lectures passées, certaines m’ont beaucoup marquée, mais aussi par des rêves, des films, des séries, des faits divers,… Mais le plus souvent, c’est un processus inconscient, les histoires se construisent toutes seules et je ne saurais dire d’où elles viennent précisément.
– Vous faites vous aider par un tiers pour l’écriture de certaines scènes ?
Non.
– Comment vient l’idée d’associer certaines musiques à certains passages ? (Si c’est le cas)
J’écoute parfois de la musique en écrivant, mais je ne cite pas de morceaux dans mes livres.
– Avez-vous des bêtas lectrices ? Si oui comment se fait le choix ? Une relation de confiance doit se créer.
J’ai une bêta-lectrice, Isabelle. Elle relit mes livres au fur et à mesure que je les écris, et me donne son avis sur ce qu’elle aime ou pas, ses réflexions sur mes personnages, et elle m’est d’une aide précieuse au moment des corrections.
Je ne l’ai jamais rencontrée « en vrai », c’est une simple lectrice avec qui j’ai eu des échanges très intéressants sur mes premiers livres (elle m’avait écrit via ma page facebook), et j’avais trouvé ses réflexions si pertinentes que je lui ai proposé le « poste ». Elle a accepté et on a travaillé ensemble sur la Sorcière Maudite et ma nouvelle série, Rédemption d’un Ange Déchu.
Elle n’a rien à voir avec l’industrie du livre, mais elle est intelligente, perspicace, et ses remarques me sont très précieuses.
Et cerise sur le gâteau, elle est, tout comme moi, très pointilleuse sur l’orthographe et la grammaire ! On travaille super bien ensemble.
– Comment se fait le choix pour l’édition, plutôt ME ou auto publication ? Pourquoi ?
Les ME mettent souvent beaucoup de temps pour répondre, quand on leur envoie un manuscrit. Or je n’ai pas de patience ! Donc dans un premier temps, je m’auto-publie, et j’envoie parfois le manuscrit à quelques ME susceptibles d’être intéressées par le bouquin en question.
– Qu’en pense votre entourage ? Vous soutiennent ils ? Lisent ils vos livres ?
Je peux discuter de mes livres avec mon compagnon, mais il ne lit que des livres de zombies, donc il n’a pas lu les miens ! Mais c’est déjà super de pouvoir échanger sur mes idées.
Ma sœur a été la première à lire La Cage Dorée, mais elle n’a lu que la première version. Depuis, j’ai rajouté toute une partie. En revanche, j’ai interdit à mes parents de le lire !
– Comment réussissez vous à concilier votre vie de famille, votre vie professionnelle et l’écriture ? Vos journées ne peuvent pas faire que 24h .
Je ne travaille plus à l’extérieur ; je me consacre entièrement à l’écriture, donc ça va, j’ai du temps. Je dois dire que c’est vraiment génial d’avoir la liberté d’organiser mes journées à ma guise !
– En dehors des livres, quels sont vos hobbies ?
Les jeux vidéos (pas ceux où on tue tout ce qui bouge, mais plutôt des jeux de gestion, comme Civilization V ou Spore), les séries, le jardinage, la cuisine.
– Une phobie ?
Non, pas vraiment. C’est même moi qui tue les araignées, à la maison ! Mon fils et mon compagnon sont phobiques !
– Quelle est selon vous votre plus grande qualité ?
En tant qu’écrivain ? J’aime sortir des sentiers battus.
– Et votre plus gros défaut ?
Pareil, lol ! Ça ne me rend pas toujours service en terme de ventes !
– Et enfin si vous deviez résumer cette folle aventure en 3 mots
Exaltante, gratifiante, épanouissante !
Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre 🙂

 

Blog Addiction Livresque

Blanche Monah a accepté de répondre à quelques questions qui vont nous aider à en savoir un peu plus sur cette auteure exceptionnelle et unique. 
Le 15 octobre 2017 le premier tome de sa saga "Rédemption d'un Ange Déchu" à vu le jour et le second paraîtra le 05 novembre. Une nouvelle saga aux héros déstabilisants et sans tabou qui, si tout va bien, comptera en tout sept tomes!

Merci encore Blanche Monah de m'avoir accordé de ton temps 💙



1 / Blanche Monah, peux-tu me parler un peu de toi? Ton métier, ton parcours, ton lieu de vie ect…. 
Je suis bretonne, mais j’adore les voyages, alors je n’ai pas eu un parcours très linéaire.

Après mon diplôme en Métiers du livre, je suis partie avec mon sac sur le dos en Asie, où j’ai fait plein d’expériences et de rencontres géniales. 

Je suis repartie un an après, à Madagascar, pour travailler dans l’humanitaire pendant un an et demi.

Je ne me suis posée en France qu’après la naissance de mon fils,qui a aujourd’hui 14 ans. 

Depuis, j’ai fait pas mal de choses différentes,mais actuellement, je me consacre entièrement à l’écriture.




 2 / Quelles sont tes autres passions en dehors de l’écriture?

Euh....



3/ Depuis combien de temps écris-tu? Comment t’es venu l’envie d’écrire? 

J’ai écrit ma première nouvelle en 6e, et pendant toutes mes études, j’ai enchaîné poésies et débuts

de romans. Mais quelque chose me bloquait, je n’arrivais jamais à finir mes histoires. Le verrou a

sauté il y a quelques années, et depuis, je me régale !


Je pense que l’envie d’écrire m’est venue parce que je lis énormément depuis toujours. Et parce que

j’ai des histoires et des personnages plein la tête, il faut bien les laisser sortir, et j’adore les partager

avec les lecteurs et les lectrices. 



4/ Quelle est ton genre littéraire de prédilection? 


Je ne suis vraiment pas sectaire, niveau littérature. Je lis, ou plutôt j’ai lu, de tout, ou à peu près !

J’aime beaucoup les genres de l’imaginaire (SF, fantasy, bit-lit), mais j’ai des périodes romans

historiques, littérature érotique, ou romance, pendant lesquelles je ne lis que ça.


Malheureusement, depuis que j’écris à temps complet, je n’arrive plus à lire. Je préfère n’avoir que mon histoire en tête et ne pas risquer de me faire influencer par ce que je lis.




5/ Combien de temps consacres-tu à l’écriture dans 

la journée? Quel est pour toi le meilleur moment pour écrire?

J’écris autant que je peux sans que ma maison ressemble à un cloaque, ni que mon fils oublie qu’il a

une maman ! Je n’ai jamais compté, en fait, et ce n’est pas tous les jours pareil. Parfois, ça ne veut

pas, parfois, je suis plus dans la réflexion que dans l’écriture elle-même.

Comme beaucoup d’écrivains, c’est la nuit que je préfère écrire, quand tout est tranquille et qu’il n’y a rien ni personne pour me déranger.





6/ Que préfères-tu dans ton activité d’auteure? Avant, pendant ou Après l’écriture de ton nouveau livre?
Pendant, sans hésiter ! L’écriture, c’est prenant, passionnant, on est tout le temps dans la recherche

du mot juste, de l’émotion juste. C’est un exercice à la fois intellectuel et émotionnel. J’adore ça, vraiment.

Avant, ça peut être très long. Parfois, il faut du temps pour maturer une histoire, des personnages.

Par exemple, la série que je sors bientôt, Rédemption d’un Ange Déchu, ça fait des années qu’elle

m’obsède, et qu’elle évolue dans ma tête. D’autres fois, c’est super rapide, l’histoire arrive toute

prête, et il n’y a plus qu’à rédiger.

Après, c’est vaste ! Je n’aime pas la période des corrections, mais elle est indispensable quand on

est auto-édité (et même quand on ne l’est pas, il faut relire quand même, fignoler, perfectionner).

Ensuite, toujours quand on est auto-édité, il faut trouver un bon résumé bien accrocheur, une

couverture attrayante qui reflète bien le roman en question, des extraits parlants, mais qui ne

spoilent pas (un casse-tête suivant le roman), faire sa promo. La partie la plus chouette de l’”après”,

ce sont les retours, qu’ils viennent de chroniqueuses ou de lecteurs (majoritairement des lectrices, ça ne surprendra personne). C’est très gratifiant quand on lit que ses histoires ont transporté d’autres

personnes dans l’univers qu’on a inventé, qu’elles ont vibré sur les émotions qu’on a écrites et mises en scène.

Toutes les périodes d’un roman ont leurs agréments !





7/  Peux-tu nous parler de ton prochain livre “Rédemption d’un Ange Déchu ? Comment définirais-tu tes personnages? 

Rédemption d’un Ange Déchu est une histoire qui m’obsède depuis des années. J’en avais écrit une

première version, puis une seconde, mais je n’étais pas entièrement satisfaite. Cette fois, c’est la bonne !


Obsession Charnelle, le premier tome, qui est déjà sorti, raconte, du point de vue du héros (héros,

anti-héros, je laisse les lecteurs décider), son retour à Paris après une année sabbatique. Ariel vient

d’une famille très riche, il aime faire la fête, c’est un jouisseur égoïste et cynique. Blandine n’aurait

jamais dû attirer son attention. C’est une fille quelconque, un peu enrobée, qui s’habille comme un

sac. Seulement voilà, Ariel a un petit souci : il ne bande plus depuis 3 mois. Or, rien qu’en

entendant la voix de Blandine, eh bien… vous avez deviné ?

Il en fait sa secrétaire, et c’est le début d’un jeu du chat et de la souris, un jeu qui dépasse bientôt nos deux héros.


Vous l’aurez compris, je pense, c’est une série érotique, et le premier tome est dark. Par la suite, ça 

s’éclaircit. Pour celles que le dark effraie, elles peuvent sauter le premier tome, et commencer par le 

deuxième, elles ne seront pas perdues.

Dévotion Profane sort le 5 novembre.





8/ Quel est ton livre préféré dans ta bibliothèque et pourquoi? Tes auteurs préférés? 

Le Maître des Illusions, de Donna Tartt. J’en ai déjà parlé en large et en travers sur mon blog et sur ma page facebook, mais,

pour résumer, c’est tout simplement un chef-d’oeuvre. Le style, l’histoire, l’ambivalence des

personnages, c’est carrément époustouflant. C’est un gros bouquin, mais, quand on le referme, on

ressent un terrible sentiment de manque.

Mes auteurs préférés, j’en ai beaucoup. Anne Rice, Orson Scott Card, Lisa Kleypas, Elizabeth

Walker, Sylvie Dervin, Eve de Castro, Barbara Kingsolver,...

Oui, je sais, il n’y a pas beaucoup d’écrivains de romance dans le lot, donc dans ce domaine

spécifique, j’ajouterais Judith McNaught, Linda Howard, Lisa Mary Rice, et en auteures françaises

– que je découvre à peine – Bridget Page, Jana Rouze, Lily Haime, Céline Mancellion, Cassandra

O’Donnel, Lola Totaime...





9/ Quel est le dernier livre que tu as lu?

Dernièrement, j’ai relu le premier tome de Diary of Rebirth, de Bridget Page (qui, pour ceux qui ne

le savent pas encore, est française). Je crois bien que c’était la 4e fois ! J’ai une préférence pour les

débuts de roman, et ce premier tome possède un charme particulier, dont je ne me lasse pas.





10/ Ta citation favorite?

 Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.




11/ Quels conseils donnerais tu à un auteur débutant? 

J’ai envie de dire : d’oser, de ne pas se mettre de limites, de ne pas hésiter à sortir des sentiers battus. Mais je ne sais pas si c’est un bon conseil !





12/  Ton portrait chinois

- une chanson ? Le requiem de Mozart (même si ce n’est pas vraiment ce qu’on appelle une chanson). J’ai une histoire très forte avec cette musique.

- un héros de littérature? Elle reste à écrire, l’histoire dont l’héroïne serait mon double. D’ailleurs, j’envisage d’écrire une 
histoire dont je rêverais d’être l’héroïne : celle d’une fille qui aurait la faculté de pénétrer à l’intérieur des livres qu’elle lit, ou d’en faire sortir des personnages. Ça pourrait faire un super sujet de roman, voire pour une série.

- un paysage naturel ? Une plage en Hiver

- un personnage historique ? Blanche de Castille (la mère de St-Louis). Je ne sais pas pourquoi, elle me fascine depuis que je suis gamine.

- une célébrité ? Euh… je ne vois pas. Amélie Nothomb ? J’aime bien l’image qu’elle s’est forgée.

 - une devise ? Le mieux est l’ennemi du bien.

Parfois, à trop vouloir perfectionner un texte, on perd le “flow”.

 - le titre d’un film ? Le Dracula de Coppola

 - Une couleur? Rouge

 - un animal? Un chat

 - une fleur ? Je répondrais bien une orchidée noire, pour faire sensuel et mystérieux à la fois, un peu vénéneux ;-)

 - un des 7 pêchés capitaux? L’orgueil 


13/ Pour terminer un dernier mot pour tes lectrices et futures lectrices?


D’abord un grand merci de me suivre ! Ça ne fait pas très longtemps que je me publie, mais j’ai des

lectrices très fidèles, qui me font confiance depuis la Cage Dorée, même quand je les emmène dans

des histoires improbables, ou dans des genres dont elles n’ont pas l’habitude ! Elles sont vraiment

géniales !

Merci à toutes celles qui parlent de mes livres autour d’elles, qui postent des commentaires sur les

sites de vente ou sur facebook. Il n’y a pas de meilleure publicité, alors c’est super sympa de faire

cet effort !

Pour celles qui liront cet article, et qui n’ont pas encore lu un de mes livres, sachez que j’aime faire

vivre des émotions intenses dans mes romans. Que je ne mets pas de barrière pour explorer les

formes les plus extrêmes de l’amour, de la passion, du désir. J’aime les mélanger avec de la

douleur, physique ou morale, avec de l’interdit, et pousser mes personnages dans leurs

retranchements. Donc ce n’est pas toujours de tout repos, parfois ça bouscule un peu, voire beaucoup (la Cage Dorée, Obsession Charnelle) ! 

 

Extrait du blog Livres-avis de Stéphanie :

Mercredi 17 janvier 2017


Interview de Blanche Monah

  
Merci à Blanche Monah qui s'est prêtée au jeu de l'interview pour le blog. Une auteure que j'ai découvert en ce début d'année grâce à ses deux livres qui m'ont touchée en plein cœur et que j'ai adoré  "La cage dorée" et " Des étoiles à l'infini" .
Je vous propose donc de faire plus ample connaissance avec Blanche.







Interview


* Peux-tu nous parler de toi en quelques mots?
Je suis née en 1978 en Bretagne.
Après des études dans le Sud de la France dans le domaine des Métiers du Livre, j'ai pris une année sabbatique pour voyager en Asie. À la suite de quoi je suis partie travailler dans l'humanitaire, à Madagascar, pendant un an et demi.
Depuis, j'ai exercé divers métiers (cuisinière, restauratrice, gérante d'une boutique d'artisanat,...).
Mais ma vraie passion dans la vie, ce sont les livres. J'en lis énormément, et j'en écris depuis mon adolescence.
Je vis à Dinan avec mon compagnon et mon fils de treize ans.



* D’où te vient cette envie pour l’écriture? Comment as-tu commencé à écrire?
D’où me vient mon envie d’écrire, ça, je ne sais pas vraiment. C’est une compulsion. Des personnages qui vous hantent le soir avant de dormir, les phrases qui arrivent pratiquement toutes seules et qui s’enchaînent. Ca m’arrive assez souvent de me relever pour écrire. Heureusement que mon copain a le sommeil lourd ;-) !
Il m’est arrive au cours de ma vie d’avoir des périodes où je n’écrivais pas, des années parfois, mais ça finit toujours par revenir.
* Depuis combien de temps écris-tu?
J’ai écrit ma première nouvelle en 5e. Une tragique histoire d’adolescente en rupture, droguée et prostituée, pompée ou du moins très largement inspirée d’un roman très en vogue à l’époque : Christiane F., treize ans, droguée, prostituée. Tout un programme !



* Fais-tu lire ce que tu as écrit avant de l’envoyer à ta maison d’édition? Si ce n’est pas indiscret à qui?
J’essaie de faire relire, mais je débute dans le métier, et n’ai pas de bêta-lectrice attitrée. Donc en fait, ça change à chaque fois !
J’avais donné la première version de la Cage Dorée, qui était plus courte, à lire à ma sœur (j’ai rajouté une partie supplémentaire suite à ses remarques). Elle est blindée, question dureté de lecture, elle lit des trucs, il faut voir, donc je savais qu’elle était capable d’encaisser le “choc”. J’étais quand même assez gênée de faire lire un texte pareil à quelqu’un. Il y a des scènes vraiment violentes, psychologiquement parlant. Ce roman a un côté malsain dont je suis parfaitement consciente.
Pour des étoiles à l’Infini, ça s’est passé différemment. J’avais déjà publié la Cage Dorée depuis environ deux semaines. Je n’étais pas encore sur facebook, c’est sur Booknode que j’ai échangé avec une de mes lectrices qui m’avait laissé un long message sur ses impressions et ses réactions face à la lecture de la Cage Dorée. J’ai fini par lui proposer de lire Des étoiles à l’Infini, deux semaines avant qu’il sorte. Ma sœur n’aime pas la romance, donc ça ne l’intéressait pas de le lire, d’autant qu’elle a un enfant en bas-âge, donc elle n’a pas beaucoup de temps.
Vous imaginez bien que deux semaines avant la publication, je n’allais pas changer grand-chose, même si elle avait détesté. Mais elle a adoré et ses petites remarques m’ont donné quelques idées pour le tome 2.
* Quand écris-tu? As-tu un « rituel » d’écriture?

Non. J’écris n’importe quand, n’importe où ; s’il y a trop de bruit, je mets de la musique en langue étrangère dans mes écouteurs pour m’isoler. Je ne peux pas écouter de chanson française, sinon ça me perturbe !


* Que préfères-tu dans ton activité d’auteure? Avant, pendant, après l’écriture? D’autres moments?


J’adore le moment où les personnages et les histoires prennent forme dans mon esprit. C’est presque magique.
J’aime aussi le moment de l’écriture, jouer avec les mots, les tournures de phrases,…
C’est moins marrant quand ça bloque, ou qu’on bute sur une idée, qu’on a un problème avec l’intrigue.
Les corrections, c’est barbant.
Mais j’adore aussi après l’écriture, quand je peux recueillir les impressions que mes livres ont laissés sur leurs lectrices (pas eu de commentateur masculin pour l’instant) au travers de leurs commentaires, ou des chroniques de bloggeuses. C’est extrêmement gratifiant et émouvant, surtout quand on ne lit que des compliments !
*Que représente l’écriture pour toi?
L’écriture représente énormément pour moi.
Je ne suis pas quelqu’un de très sociable, même si je me suis améliorée avec les années, ni de très sportif, je suis plutôt casanière quand je ne voyage pas, donc je vis beaucoup dans ma tête. Je lis énormément, j’ai toujours beaucoup lu. Même en Inde ou à Madagascar, je m’arrangeais pour trouver des livres en français.
Les livres sont ce que je préfère au monde, parfois même au détriment des êtres humains.
J’ai toujours rêvé d’être écrivain. D’aussi loin que je puisse m’en souvenir. Mais jusqu’à récemment, je ne me sentais pas prête, mon style n’était pas “mûr” et je n’avais rien qui valle vraiment le coup d’être publié. Et puis j’ai écrit la Cage Dorée. C’était bon, je le sentais, mais aussi tellement dur et tellement choquant ! J’ai mis du temps à me décider à le mettre en auto-publication. Je n’ai pas vraiment cherché d’éditeur, je me suis dit “Un bouquin comme ça, les éditeurs ne vont pas se bousculer pour le publier” à cause du sujet et de quelques scènes limite intolérables.
Je suis plutôt pessimiste de nature, donc je m’attendais à vendre quelques exemplaires par mois, mais j’ai quand même joué le jeu, j’ai fait un peu promo à droite à gauche sur des forums, j’ai propose le roman à quelques blogs, et l’ai rentré sur des sites comme Booknode ou Livraddict.
Je ne m’attendais pas du tout à un tel succès, et que dire de celui Des étoiles à l’Infini ? Une semaine après sa sortie, il a déjà dépassé la Cage Dorée en termes de chiffres de vente.
En un mois, j’ai été approchée par quatre éditeurs.
Je suis en train de vivre mon rêve de toujours, et je kiffe grave !!!

* Peux-tu nous parler de tes  histoires «La cage dorée » et «  Des étoiles à l’infini » ?
La Cage Dorée est classée en dark romance, même si ce n’est pas le même scenario que les classiques Twist Me ou Percée à Nue. Heather est prisonnière d’une situation malsaine, et on découvre en partie à travers les yeux de Phénix le calvaire qu’est sa vie. C’est un roman qui vous fera passer par des montagnes russes émotionnelles. Mais, encore une fois, tout le monde n’est pas fait pour le lire.
Des étoiles à l’Infini, en revanche, est tout public. C’est une romance New Adult douce et tendre, passionnée, l’histoire d’un premier amour à l’université.
Je l’ai publié très rapidement après la Cage Dorée car je voulais que tout le monde puisse me lire, même si la Cage Dorée les effrayait un peu. Je voulais aussi montrer que j’écrivais dans des registres très différents.

* Comment définirais-tu en quelques mots ton ou tes héros, héroïnes?
Réalistes. C’est le plus important, pour moi, que mes personnages aient l’air parfaitement authentiques et qu’ils aient leur propre personnalité, leur caractère, leurs tics, leurs humeurs.
D’après les commentaires que j’ai lu, je réussis plutôt bien ! Beaucoup de lectrices se disent très attachées à mes personnages.
Mes héros, et mes héroïnes… je n’ai jamais vraiment réfléchi à leurs points communs. Pour moi, ils sont tous tellement différents que j’ai du mal à les comparer.
* Quels sont tes auteurs(es) préférés?
J’admire beaucoup (dans le désordre) Lily Haime, Virginie Despentes, Lisa Kleypas, Laurell K Hamilton, Alfred de Musset, Baudelaire, Orson Scott Card, ...

* Si tu devais choisir ton livre et ta chanson coup de cœur du moment ça serait?

J’ai une chanson de Goldman dans la tête depuis 10 jours, ça conviendra ? “Quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t’efface, je pense à toi” et ça tourne en boucle.
Un livre ? Je lis très peu quand j’écris, et là ça fait deux mois que j’écris tous les jours, donc… Non, pas de coup de cœur récent.
J’ai lu beaucoup de romans de Lily Haime cette année, c’est pour ça que je l’ai citée en premier à la question précédente.

* Une citation favorite?
“Rien ne se perd, rien ne crée, tout se transforme”. Je sais, c’est un peu bizarre, mais je trouve que ça s’applique à plein de choses.

*Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui aimeraient se lancer dans l’écriture?

De ne pas trop écouter les autres, il faut trouver sa propre voie et sa propre voix.
S’exercer, écrire, écrire, écrire, et attendre de se sentir prêt. Puis se lancer !
* Et pour finir un petit mot pour tes lectrices?
C’est vraiment “merci” qui me vient en premier.
Je leur dois tout, et j’en suis tout à fait consciente. Merci d’avoir tenté l’aventure avec une auteure inconnue, merci de m’avoir fait confiance, d’accepter de prendre ma main même quand je vous emmène dans les plus noires contrées de l’âme humaine. Certaines ont lâché sur la Cage Dorée, et j’en veux un peu à celles qui ont posté des commentaires négatifs, alors que j’ai bien spécifié tant dans le résumé que dans le livre, quelle que soit sa forme, que ce roman comportait des scènes de violences psychologiques et physiques intenses. Je ne pouvais pas me montrer plus claire.
J’adresse un merci particulier à toutes mes lectrices qui me soutiennent sur les réseaux sociaux, qui parlent de moi dans leurs groupes de lecture, aux bloggeuses qui m’offrent des chroniques ou des interviews, à tous les lecteurs qui ont à cœur de faire découvrir ma plume à d’autres lecteurs.
Vous êtes les meilleures, et je vous adore !!!
Merci  Blanche  de t’être prêté au jeu des questions pour notre page Livres-avis de Steph
#lateamlivresavisdesteph




Blanche Monah a publié son premier livre en dark romance « La cage dorée » en décembre dernier. La toile lui a offert un très joli accueil. Retrouvez la chronique de Claire, ici
Puis, « Des étoiles à l’infini » a vu le jour en janvier. Une romance New Adult qui est dans ma pile à lire.
Retour sur son parcours.
– Depuis combien de temps écrivez-vous ?
J’ai écrit ma première histoire en 6e, une nouvelle qui s’est peu à peu étoffée en roman. Je n’ai plus arrêté depuis !
– Où puisez-vous l’inspiration ?
Dans mes lectures, et dans mon âme sombre et torturée, lol. Et également dans mes rêves. Je sais, ça peut sembler étrange, mais il m’arrive de me réveiller avec des idées de roman, très détaillées parfois.
– Votre roman « La cage dorée » a fait couler beaucoup d’encre, pouvez-vous nous décrire ce roman en quelques mots ou phrases ?
La présentation que j’en ai faite est très parlante, je crois, donc je vais la remettre : « Vous n’avez jamais lu un roman tel que celui-ci. Noir, et rempli d’espoir. Violent, mais tendre. Par moments limite insoutenable, et à d’autres touchant. C’est l’histoire de deux amours qui s’affrontent. L’un destructeur, malsain et illégitime. L’autre rédempteur. Lequel des deux gagnera ? »
C’est une histoire extrêmement sombre. Seul le personnage de Phénix y donne de la lumière. Certaines personnes n’arrivent pas à aller jusqu’au bout, tant certaines scènes sont éprouvantes, et trouvent le roman trop malsain. Il n’est pas fait pour tout le monde. Certains adorent, d’autres détestent. 
– Avez-vous peur d’être catalogué en Dark romance ?
Non, d’une part parce que j’écris des choses très différentes, et d’autre part, parce qu’effectivement, j’ai écrit et j’écrirai encore de la Dark (avec une définition très large de ce genre, parce que j’écris d’abord le roman que j’ai en tête, et puis seulement par la suite, je tente de le faire rentrer dans une case). 
– Ensuite vous avez publié « Des étoiles à l’infini », une romance New Adult plus douce, pourquoi avoir changé de style? Quel accueil a t-il reçu par le public?
J’ai changé de style pour Des Etoiles à l’Infini parce que j’avais besoin de légèreté et de douceur, après l’épreuve qu’a été l’écriture de la Cage Dorée, et aussi pour montrer que j’étais capable d’écrire autre chose que des romans glauques et malsains. Ça a plutôt bien fonctionné, je crois, Des Etoiles à l’Infini a très bien marché, il va d’ailleurs être publié chez City éditions, dans leur collection Eden, en juin, en édition papier. J’ai eu beaucoup de retours très positifs sur ce 2e roman.
– Pourquoi avoir choisi l’auto-édition ?
J’ai choisi l’auto-édition, parce que trouver un éditeur qui ait l’audace de publier la Cage Dorée, ce n’était pas gagné d’avance ! J’ai reçu quelques propositions depuis, que j’ai déclinées car elles ne m’intéressaient pas suffisamment. Et comme je l’ai écrit plus haut, Des étoiles à l’Infini a été repérée par une maison d’édition que j’apprécie et qui m’a proposé de le sortir en librairie. Là, j’ai dit oui !
– Travailles-vous sur un nouveau projet ?
En effet, j’écris actuellement une romance érotic-fantasy (oui, encore un nouveau genre !), La Sorcière Maudite, qui avance très vite et que je devrais publier prochainement. Pour ceux et celles qui seraient curieux, les trois premiers chapitres sont d’ores et déjà sur mon blog auteur.
– Où aurons-nous la chance de te croiser cette année?
Je n’ai rien de prévu pour le moment.
– Quels conseils donneriez-vous aux auteurs débutants?
D’être exigeants vis-à-vis d’eux-mêmes. De remettre cent fois leur ouvrage sur le métier, s’il le faut, jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits. De ne pas trop écouter les autres, et de persévérer. Notre style évolue avec le temps. Quand je relis mes anciens écrits, je suis horrifiée !
Merci d’avoir pris le temps de me répondre.




1- Peux-tu nous faire un petite présentation de toi ?
Je suis bretonne, mais j’ai vécu dans pas mal d’endroits différents : dans le Sud pendant mes études (mais pas à Toulouse1, lol), en Asie, car j’ai pris une année sabbatique après mon diplôme en Métiers du livre, pour voyager, et à Madagascar, où je suis partie un an et demi pour travailler dans l’humanitaire.
J’adore les voyages, ça fait mûrir, grandir, ça ouvre l’esprit. Je n’aurais pas été la même sans tous les voyages que j’ai fait, ni sans tous les gens que j’ai eu la chance de rencontrer.
Ce qui est assez paradoxal, c’est que je suis très casanière, quand je suis chez moi !
2- Quels livres as-tu déjà écrits (titre, résumé, support de lecture...)
Mon premier roman, auto-publié en fin d’année dernière, La Cage Dorée, est une dark romance. Il est disponible en ebook et en broché sur amazon (l’édition numérique est également commercialisée par Kobo). Deux amours s’affrontent, l’un illégitime et destructeur, et l’autre tendre et rédempteur. C’est un livre très dur, qui prend aux tripes et vous fait vivre des montagnes russes émotionnelles.
Mon deuxième roman, Des étoiles à l’Infini, est une new romance qui se déroule à l’université de Toulouse. C’est une histoire d’amitié, d’attirance et d’amour entre une jeune fille un peu trop sérieuse et son tuteur, un bad boy au cœur tendre. L’ambiance est totalement différente de la Cage Dorée. C’est très doux, très tendre ; je me suis concentrée sur les sentiments des personnages, et sur leur évolution.
Il est disponible partout, et dans tous les formats.
Un tome 2 est prévu, il est en cours d’écriture, et sortira probablement l’année prochaine.
Mon troisième roman, la Sorcière Maudite, est une romance fantasy. Dans un univers médiéval, un puissant mage capture ce qu’il croit être une sorcière noire. Entre les intrigues de palais, la découverte de ses nouveaux pouvoirs, et sa tumultueuse aventure avec Markh, Serena a fort à faire ! Markh et Serena sont deux forts tempéraments, et leur relation fait des étincelles ! C’est un roman qui comporte pas mal de scènes torrides. :-)
Disponible en ebook sur kobo-Fnac et amazon, et en broché sur amazon.
Je suis sur le point de publier les deux premiers tomes d’une nouvelle série, Rédemption d’un Ange Déchu, une romance érotique. Le premier tome, Obsession Charnelle, sortira le 20 octobre, et Dévotion profane, le 2e tome, le 5 novembre. Je suis à la fois excitée et anxieuse, car cette histoire et ces personnages me tiennent énormément à cœur ; ils me trottent dans la tête depuis plusieurs années.
Ariel et Blandine sont deux êtres que tout oppose. Ariel est un gosse de riche, une sorte de play-boy au cœur de pierre, cynique, séducteur, un être amer et auto-destructeur. Blandine est une jeune fille catholique, innocente et sage. Rien n’aurait dû les réunir, mais ils sont pourtant irrésistiblement attirés l’un par l’autre.
Je joue sur pas mal de clichés, dans ces livres, mais en les poussant tellement à l’extrême que le résultat est très intense. Les sentiments des personnages sont exacerbés, leur relation prend un tour étrange et déroutant ; c’est un couple improbable, mais que je trouve fascinant.
3- As-tu été éditée ? (si oui, où ? Si non, espères-tu l'être bientôt ? )
Des Étoiles à l’Infini a été remarqué par City éditions, qui l’a publié cet été.
Pour le moment, mes autres romans sont auto-publiés ; je préfère garder mon indépendance plutôt que d’accepter des propositions qui ne me conviennent pas.
4- D'où te vient ton inspiration ?(expérience personnelle, imagination, inspiration d'autres histoires)
Je ne sais pas trop. C’est variable. Parfois, je construis l’histoire de façon très rationnelle (Des Étoiles à l’Infini), et d’autres fois elle me tombe toute cuite dans le bec (la Cage Dorée), mais ça peut être aussi un mélange des deux (la Sorcière Maudite). Il m’arrive aussi de rêver d’histoires et de personnages qui pourraient constituer de bons romans, mais les rêves, ça reste assez décousu, il faut quand même les retravailler pas mal pour pouvoir en faire quelque chose. En revanche, on tient déjà l’atmosphère, et ça, c’est déjà pas mal.
Je ne m’inspire pas de ma propre vie, ni de gens qui m’entourent. Par contre, il est évident que mes lectures m’influencent. Pas tant les plus récentes, que celles qui m’ont marquée tout au long de ma vie.
5- As-tu prévu une suite à tes livres ?
Aaaaah ! Ne m’en parle pas ! Je suis hyper stressée, car mes lectrices attendent, et me le font savoir régulièrement ! Je dois écrire en priorité la suite des étoiles à l’infini (je ne sais pas encore s’il y aura deux ou trois tomes). Ensuite, j’aimerais me consacrer au moins un peu au tome 2 de la Cage Dorée (qui ne sera pas une suite au sens classique du terme). Mais j’ai plein d’autres projets d’écriture, je manque cruellement de temps !
6- Quel genre de livres lis-tu ?
Je lis par périodes : j’ai eu une période romans historiques, une période thriller, une période SF, etc. La plus récente, c’est la bit-lit (vampires, loups-garous et Co), mais je lisais pas mal de fantasy aussi. En ce moment, soyons clairs, je n’ai pas le temps de lire. Je n’arrive pas à lire pendant que j’écris mes propres romans, et vu que j’y consacre l’essentiel de mon temps…
7- Quelle est ta lecture en cours ?
J’ai commencé Sur la Ligne, de Bridget Page, mais comme je l’ai expliqué plus haut, j’avance comme une tortue, je n’ai pas le temps :-(
8- Quels sont tes auteurs préférés ?
Il y en a tellement ! Je ne peux pas tous les citer. Dans le désordre le plus complet : Jim Harrison, Lisa Kleypas, Sylvie Dervin, Eve de Castro, Anne Bishop, Elizabeth Walker, Linda Howard, Brent Weeks, Anne Rice, Poppy Brite, Orson Scott Card, etc, etc.
Et pour les poètes, Francis Ponge, Guillevic, Jean-Paul Hameury, et Baudelaire.
9- Quel est ton livre préféré et celui qui t’as le plus déçu ?
Mon livre préféré, c’est Le Maître des Illusions, de Donna Tartt. Chaque fois que je le relis, je suis bluffée, sous le charme ; c’est un pur chef-d’œuvre, ce bouquin. J’adore tout, dans ce livre : le style de l’auteur (même si c’est traduit), l’atmosphère, les personnages, l’histoire, vraiment tout. Il n’y a rien à jeter.
Celui qui m’a le plus déçu ? Je dirais Le Pacte, de Karina Halle. Le résumé me plaisait beaucoup, mais je n’ai pas aimé sa manière de raconter l’histoire, ni les personnages. Dommage, car l’idée était vraiment sympa.
10- Quel est ton film préféré ?
La leçon de piano, de Jane Campion.
11- Décris-nous Ton pire moment de solitude ...
Celui qui me vient à l’esprit, c’est quand j’étais en CM1, et que l’instit m’a surprise à tricher sur ma voisine. C’est nul, je sais, mais c’était de la biologie ! Les sciences et les maths, c’était pas mon truc du tout ! (je suis bien loin de Rachel2, pour ça!)
12- Décris nous ton fantasme masculin (ou féminin) ...
Mon fantasme ultime, c’est un mec qui est mort il y a environ 1000 ans, et dont le nom est Haraldr-aux-blonds-cheveux. C’est un roi viking qui a passé sa jeunesse à Constantinople, et qui a épousé une princesse russe (pétasse!).
Je m’explique : j’ai lu quand j’étais ado un roman historique dont il est le héros : Byzance, de Michael Ennis (un livre magnifique, d’ailleurs, plein de sensualité et de violence : miam-miam). Je suis tombée raide dingue de ce personnage, et depuis, personne ne l’a égalé (même si Jamie Fraser pourrait lui faire un peu concurrence – mais Jamie n’est pas poète… Je le laisse à Claire !(PS *3)
Pour vous décrire mon Haraldr chéri, c’est un prince-guerrier, mais aussi un poète, une âme sensible à la beauté, et évidemment, un amant fabuleux (tant qu’à faire!), très beau, et très viril :p
L’homme parfait, quoi !
13- Quelle est la chanson qui te donne envie de bouger?
Animals, de Maroon 5.
15- Levrette ou étoile de mer ?
Levrette. Pas fan du missionnaire.
16- Peux tu nous donner l'endroit où faire l'amour qui est pour toi le plus insolite ?
Faudrait demander à Ariel, il a gagné deux fois de suite le trophée de celui qui avait baisé dans le lieu le plus bizarre, dans son club étudiant (Ariel est le héros de ma nouvelle série) !
Personnellement, je préfère un lit, donc tout le reste est insolite pour moi, mdr !
17- Dominée ou dominante ?
Je préfère être dominée, mais juste pour de faux. En vrai, c’est moi qui commande ! :p
18- Culotte ou string ?
Culotte. Je trouve les strings très inconfortables !
20- Un petit mot pour nos BBCFettes ??
Bon, les filles, vous savez (presque) tout sur ma vie sexuelle !
Et merci de m’accueillir chez vous ! Bise à toutes !
Merci pour cette interview à Claire, Peggy, Sabine et Isa !
Ps *3 Série Le Cercle de Pierre, d’Anna Gabaldon, récemment adaptée en série télé, Outlander. (pour les rares qui ne connaîtraient pas encore)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire